mercredi 8 juin 2016

Notre-Dame des loups - Adrien Thomas







Résumé : 1868, aux confins de l'Amérique, les Veneurs, une petite troupe d'hommes et de femmes sans foi ni loi, aux armes forgées d'argent, l'âme froide comme l'acier, parcourent les immensités de l'Ouest sauvage. Ils s'enfoncent dans les vastes forêts que seuls les Indiens et les pionniers arpentent. Ils connaissent leur mission : elle pue le sang et la mort. Au loin, les premiers hurlements se font entendre ; la chasse commence. Une chasse pour abattre leur plus terrible ennemie : Notre-Dame des loups.



Avis : De très bons avis lus sur ce livre m'on poussé à le lire, bien que la perspective de parcourir l'Ouest et le 19e siècle américain ne me disaient guère. Et pourtant, parfois, on fait fort bien de mettre de côté ses a priori...


Trame 

Une des premières choses qui m'ont plues : la traque de loups-garous. Parce que dans le fond, les loups-garous sont des créatures que j'apprécie beaucoup, de par leur lien profond avec la nature. Un peu comme un être-humain qui aurait renoué avec la nature. On a d'ailleurs une très belle scène de transformation où l'auteur fait apparaître cela : le plaisir de renouer avec des instincts puissants et anciens. C'est toujours avec plaisir que je lis les livres qui les mettent en scène, d'autant plus qu'ici, rien n'est laissé au hasard, et que le lycanthropisme et son histoire sont insérés de manière très intéressante dans l'histoire.

Ensuite viennent le principe des Veneurs et leur organisation, les particularités de chacun. La Vénerie est une tradition humaine qui s'est développée avec l'apparition du lycanthropisme dans notre monde. Une sorte d'organisation secrète, avec ses "rites", sa propre manière de fonctionner, et ses beaux rouages bien huilés pour être efficace. Suivre les aventures de Jack et ses Veneurs, combiné à l'aspect survie dans les immensités glacées, environnés de loup-garous est un vrai plaisir. On frissonne lorsque les loups-garous apparaissent et lorsque Evangeline et son pack de chiens dressés spécialement se mettent en place. L'histoire est toute en temps en forts, où on se ronge les ongles et où l'ont est plongé nous aussi, lecteur, dans la traque, dans une atmosphère tendue et ouatée par l'omniprésence de la blancheur neigeuse. Jusqu'à la fin.

L'épilogue, qui narre comment Notre-Dame des loups est devenue ce qu'elle est, était peut-être dispensable. La façon dont il est narré rompt le charme du reste, et, au fond, savoir comment tout à commencé ne m'intéressait pas spécialement. Notre-Dame des loups, cheffe suprême des loups-garous, avait une part de grandeur et de mystère, et cette épilogue me l'a enlevée. Un peu de la même manière que la prélogie Star Wars a tué Dark Vador...


Personnages

La découverte des personnages est progressive à travers les différents chapitres. Un chapitre est consacré à chacun, et se termine de manière particulière, je vous laisse découvrir. Le procédé est d'autant plus appréciable que l'on entre dans les pensées de chacun, et que par cette façon de faire, l'auteur nous les rends plus proches. Là où parfois, observer le même personnage par le biais des yeux d'un autre nous l'avait rendu froid et inhumain. J'ai eu un coup de coeur pour les eux femmes de la Vénerie : Evangeline et son pack, et surtout, Waukahee, l'Indienne qui les rejoindra.


Style

Le style de l'auteur est très appréciable et suffisamment fort pour donner toute sa personnalité à chaque personnage. L'auteur sait ménager ses effets, et comme dit plus haut, hormis l'épilogue où l'on rompt assez abruptement avec le reste du texte, la plume est efficace et belle à lire.




Le mot de la fin : Excellent moment de lecture. Très court mais intense et très plaisant. Auteur et texte à découvrir.




C'est du bon !

Aucun commentaire: