mardi 6 août 2013

Le livre d'or de la science-fiction - Roger Zelazny



Résumé : Ce Livre d'or de la science-fiction propose une anthologie de plusieurs nouvelles écrites par Roger Zelazny. Réunies et commentées par Marcel Thaon, ce recueil offre un large panel des sujets traités et des genres employés par Zelazny. 25 nouvelles à découvrir. 



Avis : Retour à mes premières amours : Roger Zelazny. Aussi bien pour les fans que pour ceux qui découvrent l'auteur, ce Livre d'or de la science-fiction propose une très riche palette de ce que Zelazny était capable d'écrire. Marcel Thaon met admirablement bien en lumière les différents textes : après une pré-face vraiment très intéressante pour qui souhaite connaître un peu mieux Zelazny et ses sources d'inspiration, il introduit chaque nouvelle par un paragraphe succinct, qui éclaire à merveille le texte lors de la lecture. 

En dehors du travail de M. Thaon, le travail de Roger Zelazny himself. De l'humour, de la science, de la poésie, de la réflexion, de l'amour, à chaque texte son registre, toujours avec des mots et des phrases très simples, mais puissants et évocateurs. On s'interroge tour à tour sur ce qu'est un être-humain, sur la définition de l'art, sur le savoir, ou encore sur l'impact des actes sur d'autres vies. 

Les connaisseurs reconnaîtront forcément des thèmes Zelazniens récurrents : l'immortalité, la mythologie, la déification. Les premières aventures de Dilvish le Damné apparaissent, ainsi que les prémisses de ce qui sera le Cycle des Princes d'Ambre. Quelques clins d'oeil (comme toujours) à des auteurs et à des oeuvres à découvrir absolument pour ceux qui n'auraient pas encore lu : Cordwainer Smith et Fredric Brown. 


Les nouvelles qui m'ont le plus touchée / plu / fait rire : 

La sangsue mécanique, une histoire de vampire pour le moins originale. 

Clefs pour décembre, certainement la nouvelle que j'ai trouvé la plus poétique. Qui pose également la question de l'adaptation d'un monde et d'êtres à de nouvelles conditions de vie. Des créatures aux conditions de vie extrême tentent d'adapter une planète à leur morphologie (à des degrés très bas). Ce faisant, ils entraînent l'évolution et l'accès à l'intelligence d'une espèce primitive... et assistent progressivement à la mort de cette espèce. 

Le temps d'un souffle, je m'attarde, où un robot chargé d'entretenir la Terre dans l'espoir que les Hommes reviennent un jour tente de devenir Homme lui-même. 

La fièvre du collectionneur, où le marcher de l'art ramasse pour son grade à travers deux personneages qui décident un jour de devenir eux-même des oeuvres d'art. 

Thélinde chantait, avec ses accents de vieille héroïc-fantasy. 


Et toutes celles dont je n'ai pas parlé. Un recueil à découvrir absolument. Merci, M. Thaon, pour la richesse et l'habileté de mise en valeur de ces textes. Merci, M. Zelazny, pour vos textes toujours aussi prenants. 




Excellent